Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Uke Maxime BOISSEAU. Photo Jean-Emmanuel BZDREGA.
Uke Maxime BOISSEAU. Photo Jean-Emmanuel BZDREGA.

                                       

Uke Jean-Baptiste VIGUIE.Photo Sabine FERRERO.
Uke Jean-Baptiste VIGUIE.Photo Sabine FERRERO.

Fiche enseignant parue sur le site aikidoka.fr en 2007.

       Jean-Luc BOISSEAU, avant de se présenter, tient à remercier profondément son premier Professeur, Jacques BONEMAISON, qui lui a confirmé la subtilité et la dimension universelle qu’il pressentait dans l’Aïkido. 

       Il lui faut absolument aussi exprimer toute sa gratitude à Maitre TAMURA qui lui permit de le suivre pendant dix ans, et ensuite de le servir pendant cinq ans. 

       Enfin, il tient à dire sa reconnaissance à Daniel TOUTAIN pour l’avoir accueilli avec cœur, accepté comme élève et reconnu comme enseignant de son Ecole.

 

       Jean-Luc BOISSEAU commence à étudier l'Aikido en 1983, à Blois, avec Jacques BONEMAISON alors Responsable Technique National de la toute nouvelle FFLAB. 

       Il reste définitivement reconnaissant à son premier professeur de l’avoir incité tout de suite à suivre les stages de Maitre TAMURA. 

       Il a un mois de pratique lorsqu’il participe à son premier stage et c’est aussitôt le début d’un engagement total envers Maître TAMURA.

 

       Il s’inscrit dans trois Dojos, afin de pouvoir pratiquer tous les jours, et sillonne la France et l’Europe presque chaque week-end. Il participe ainsi à environ 200 stages de Maitre TAMURA en France et dans les pays limitrophes, y compris tous les stages spéciaux, de professeurs et les stages de trois jours durant lesquels Maitre TAMURA tenta de sensibiliser les participants à l’idée du Dojo traditionnel. 

       Sur une période de 14 ans il ne manquera qu’une douzaine de stages du Maitre en France, dont deux à la suite d’un accident de circulation au retour du stage de Limoges en Juin 1985, au cours duquel sa première épouse décède.

 

       En 1990 il ouvre son premier Dojo indépendant, l’Aïkikaï de Sainte Marthe, sur la Ferme du même nom spécialisée en agriculture biologique où il vit et travaille. 

       La pratique y est permanente: chaque matin de 6 heures à 7 heures, chaque soir de 19 heures à 21 heures, les Samedis et Dimanches toute la matinée.

 

       [En 1992 il laissera derrière lui Dojo et travail pour descendre à Bras dans le Var, dès la création du Dojo Shumeikan, où il se mettra à la disposition du Maître qu’il assistera pendant cinq ans, jusqu’en fin de saison 1997. Il vivra en ce lieu, avec sa famille, aussi longtemps que subsistera un brin d’espoir de parvenir à en faire ce que Maître Tamura souhaitait dans son texte fondateur de 1992 et exprimait dans son enseignement oral de l’époque: un Dojo traditionnel principalement destiné à former de vrais professeurs, eux-mêmes voués à créer de vrais Dojos et à perpétuer un enseignement authentique préservant la véritable dimension de AÏKI et de DO. Sa position et son rôle au Dojo l’amèneront à découvrir les rouages du système fédéral, la personnalité et le comportement réels des divers protagonistes, aussi bien administratifs que techniciens, ainsi que la situation et le rôle véritables de Maitre Tamura au milieu de tout cela.
       Il quittera Shumeikan définitivement convaincu que toute structure administrative ou encadrement technique centralisé sont totalement contradictoires avec une recherche, une pratique authentiques et la notion de DO. Avec l’Aïkido tout simplement.]

 

       Dès ses débuts sa recherche personnelle et sa curiosité l'amènent, parallèlement à cet engagement prioritaire, à participer aux stages des principaux techniciens fédéraux (Bien sûr son premier professeur Jacques Bonemaison, Alain Peyrache avec qui il passa ses shodan et nidan fédéraux, René VDB, Malcom Tiki Shewan, Toshiro Suga, etc….. Pascal Krieger pour le Jodo lors de stages aux Iles de Lérins.) et à ceux de quasiment tous les autres Maitres japonais venus en Europe entre 1983 et 1997 (Kisshomaru Ueshiba alors Doshu, Kisaburo Osawa Senseï Directeur Technique de l’Aïkikaï, Saïto Senseï, Tada Senseï, Yamada Senseï au Dojo duquel il passa une semaine en Uchi Deshi à New-York, Sugano Senseï, Arikawa Senseï, Moriteru Ueshiba alors Waka Senseï, Kanaï Senseï, Osawa Senseï fils, Suganuma Senseï, Kobayashi Senseï, Chiba Senseï, Fujimoto Senseï, Iwagaki Senseï………).

 

       Il est particulièrement impressionné par ceux de Maître Morihiro SAÏTO; sa première rencontre avec ce Maître historique, à l'occasion d'un grand stage parisien en Novembre 1985, le marque fortement. Elle éclairera pour lui à la fois sa pratique avec Maître TAMURA et le chemin à suivre. 

       En un seul stage, et bien que soient réunis plusieurs centaines de pratiquants, seront déjà levés bien des doutes et précisés plusieurs points fondamentaux. 

       Il ne manque pas, bien sûr, d' assister aux cours de Maître SAÏTO dans deux importants dojos parisiens lors de ce même séjour. Il suivra sa tournée dans plusieurs villes françaises en 1989 et, plus tard, les stages organisés par Daniel TOUTAIN avec ce grand Maître malheureusement décédé le 13 Mai 2002, ainsi qu’avec son fils Hitohiro Saïto.

       C’est donc tout naturellement vers Iwama Ryu qu’il se tourne lorsqu’il décide de quitter le Dojo Shumeikan et la Fédération.

       Il suit depuis 1996 l'enseignement de Daniel TOUTAIN Senseï, 6ème dan Iwama Ryu, élève direct de Maître Morihiro SAÏTO et Directeur Technique de l'International Aiki Shuren Dojo rebaptisé aujourd’hui Daniel TOUTAIN International Academy.

       Depuis cette date Jean-Luc BOISSEAU participe aux stages de Daniel TOUTAIN et a effectué de nombreux séjours en tant qu'uchi deshi au Dojo personnel de ce dernier, l'Aiki Shuren Dojo France à Rennes, ou en divers autres lieux.

 

       Il a également accueilli Daniel TOUTAIN dans son Dojo de Draguignan à l’occasion du 4ème Stage International Iwama Ryu de Côte d’Azur qui réunit 40 pratiquants français et étrangers les 27 et 28 Octobre 2007.